Forum des enseignants de français cycle primaire
Veuillez vous inscrire s'il vous plait



 
AccueilInspection*S'enregistrerConnexion
Soyez le bienvenu


Partagez | 
 

 Sujet à travailler avec vos élèves.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
nadou



Messages : 156
Date d'inscription : 03/12/2011
Age : 57
Localisation : Oran

Feuille de personnage
de:

MessageSujet: Sujet à travailler avec vos élèves.   Lun 26 Nov - 0:22

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]
Revenir en haut Aller en bas
kharya



Messages : 2
Date d'inscription : 27/11/2012

MessageSujet: Re: Sujet à travailler avec vos élèves.   Mar 27 Nov - 11:28

je n arrive pas a télécharger ce fichier
Revenir en haut Aller en bas
faridou



Messages : 1
Date d'inscription : 28/11/2012

MessageSujet: Re: Sujet à travailler avec vos élèves.   Mer 28 Nov - 2:29

ou est le sujet
Revenir en haut Aller en bas
boussenna



Messages : 2
Date d'inscription : 14/12/2012

MessageSujet: Re: Sujet à travailler avec vos élèves.   Ven 14 Déc - 21:41



J’ai pas mal de fois, vu, dans la cour de l’école, des enfants se poursuivent, discutent accroupis, confient leurs secrets, procèdent à d’obscurs marchandages.Ce désordre apparent est en fait animé par d’étranges personnages qui ont fait leur nid dans la tête des enfants : Superman, Spider Man, Goldorak…
Ces héros galactiques dirigent la plupart des jeux du moment ; mais surtout permettent aux promoteurs et aux fabricants du yaourt d’engranger des bénéfices « fantastiques » sur le dos de nos enfants.
Aucun enfant n’arrive à remplir son album car l’inventeur de la formule a pris soin de calculer soigneusement le remplissage des pochettes de façon que l’enfant accumule le maximum d’images en double.C’est une manœuvre particulièrement habile pour multipluer les achats des enfants et rendre plus difficile les échanges que ceux -ci essaient de réaliser dans la cour de récréation.
Plus l’album est difficile à remplir, plus l’acharnement à trouver les dernières vignettes augmente.
Si nos élèves s’adonnent à cœur joie à cette activité étrange et ridicule, c’est parce que
Nous avons cessé de les orienter convenablement dans une promenade au cour de laquelle ils retrouvent un horizon bien plus étendu que celui de Goldorak et où ils rentrent en possession du trésor humain que plus tard ils n’auront plus,ni le temps ni l’occasion de découvrir.
Il est aujourd’hui de notre devoir de procurer à nos enfants un contact extrêmement large avec les livres pour stimuler leur imagination, imposer un détour à leurs esprits afin qu’ils puissent faire la différence entre’’ Superman’’ et’’ Nejib Mahfoud’’, entre’’ Mozart’’ et’’ Fatma Bousaha’’, entre un reportage sur la guerre en Irak et un western sur la conquête de l’Ouest.
« La lecture c’est cette pause féconde et enrichissante où l’on s’arme pour la vie et pour la réflexion »2
La lecture exaltera en nos élèves le sens de l’effort, de la responsabilité, du respect des autres et de soi- même, leur apporte les connaissances nécessaires à la vie, contribue à former leurs caractères et leurs volontés et leur apprend à réfléchir avant d’agir.
‘’Ecole ‘’vient d’un mot grec signifiant’’loisir’’3 Si nos enfants sont aujourd’hui branchés sur tout ce qui est ringard et que tout d’emblée s’égalise :Vivaldi et « les mzeoudias », le « vidéoclip » et « la tragédie grecque » , « la hadrah » et « la 5ème symphonie de Beethoven » s’ils sont violents, s’ils adorent ces albums médiocres, ces films violents, ces chanteurs vulgaires et nauséeux, ces chansons lugubres, nauséabondes et dénuées de tout message artistique ou culturelle, c’est parce que l’école néglige ce besoin d’amusement et refuse d’apprendre à ses desciples à percevoir les saveurs et les goûts, à discerner et apprécier les qualités et les défauts d’une œuvre. On s’obstine à empêcher l'apprenant de réagir, s’indigner,débattre de tout et contester même ce qui parait incontestable, s’enflammer, creuser, fouiller, discuter, accepter,refuser, se révolter proposer, exiger, se défaire de ses maîtres et faire de ce que l’école lui offre quelque chose qui n’appartient qu’à lui et qui n’est pas forcément ce que l’enseignant en fait, ouvrir une fenêtre sur le monde pour chercher d’autres solutions à d’autres problèmes, découvrir d’autres mentalités, d’autres conceptions, d’autres visions, d’autres idées,vivre une autre vie que la sienne . Mais aussi apprendre que l’autre n’a jamais était une source de mal et qu’il ne peut pas être un ennemi mais‘’ un autre soi- même’’ qui détient forcément une partie de sa vérité.
L’enfant s’ennuie. L’école est devenue à ses yeux, morose.L’enseigant s’est transformé à un simple fonctionnaire qui se contente d’appliquer les lois, les directives, qui s’attache aux normes et qui n’a plus l’envie de quitter la zone pour donner de lui-même et de ses sentiments.
Revenir en haut Aller en bas
boussenna



Messages : 2
Date d'inscription : 14/12/2012

MessageSujet: Re: Sujet à travailler avec vos élèves.   Ven 14 Déc - 21:41


J’ai pas mal de fois, vu, dans la cour de l’école, des enfants se poursuivent, discutent accroupis, confient leurs secrets, procèdent à d’obscurs marchandages.Ce désordre apparent est en fait animé par d’étranges personnages qui ont fait leur nid dans la tête des enfants : Superman, Spider Man, Goldorak…
Ces héros galactiques dirigent la plupart des jeux du moment ; mais surtout permettent aux promoteurs et aux fabricants du yaourt d’engranger des bénéfices « fantastiques » sur le dos de nos enfants.
Aucun enfant n’arrive à remplir son album car l’inventeur de la formule a pris soin de calculer soigneusement le remplissage des pochettes de façon que l’enfant accumule le maximum d’images en double.C’est une manœuvre particulièrement habile pour multipluer les achats des enfants et rendre plus difficile les échanges que ceux -ci essaient de réaliser dans la cour de récréation.
Plus l’album est difficile à remplir, plus l’acharnement à trouver les dernières vignettes augmente.
Si nos élèves s’adonnent à cœur joie à cette activité étrange et ridicule, c’est parce que
Nous avons cessé de les orienter convenablement dans une promenade au cour de laquelle ils retrouvent un horizon bien plus étendu que celui de Goldorak et où ils rentrent en possession du trésor humain que plus tard ils n’auront plus,ni le temps ni l’occasion de découvrir.
Il est aujourd’hui de notre devoir de procurer à nos enfants un contact extrêmement large avec les livres pour stimuler leur imagination, imposer un détour à leurs esprits afin qu’ils puissent faire la différence entre’’ Superman’’ et’’ Nejib Mahfoud’’, entre’’ Mozart’’ et’’ Fatma Bousaha’’, entre un reportage sur la guerre en Irak et un western sur la conquête de l’Ouest.
« La lecture c’est cette pause féconde et enrichissante où l’on s’arme pour la vie et pour la réflexion »2
La lecture exaltera en nos élèves le sens de l’effort, de la responsabilité, du respect des autres et de soi- même, leur apporte les connaissances nécessaires à la vie, contribue à former leurs caractères et leurs volontés et leur apprend à réfléchir avant d’agir.
‘’Ecole ‘’vient d’un mot grec signifiant’’loisir’’3 Si nos enfants sont aujourd’hui branchés sur tout ce qui est ringard et que tout d’emblée s’égalise :Vivaldi et « les mzeoudias », le « vidéoclip » et « la tragédie grecque » , « la hadrah » et « la 5ème symphonie de Beethoven » s’ils sont violents, s’ils adorent ces albums médiocres, ces films violents, ces chanteurs vulgaires et nauséeux, ces chansons lugubres, nauséabondes et dénuées de tout message artistique ou culturelle, c’est parce que l’école néglige ce besoin d’amusement et refuse d’apprendre à ses desciples à percevoir les saveurs et les goûts, à discerner et apprécier les qualités et les défauts d’une œuvre. On s’obstine à empêcher l'apprenant de réagir, s’indigner,débattre de tout et contester même ce qui parait incontestable, s’enflammer, creuser, fouiller, discuter, accepter,refuser, se révolter proposer, exiger, se défaire de ses maîtres et faire de ce que l’école lui offre quelque chose qui n’appartient qu’à lui et qui n’est pas forcément ce que l’enseignant en fait, ouvrir une fenêtre sur le monde pour chercher d’autres solutions à d’autres problèmes, découvrir d’autres mentalités, d’autres conceptions, d’autres visions, d’autres idées,vivre une autre vie que la sienne . Mais aussi apprendre que l’autre n’a jamais était une source de mal et qu’il ne peut pas être un ennemi mais‘’ un autre soi- même’’ qui détient forcément une partie de sa vérité.
L’enfant s’ennuie. L’école est devenue à ses yeux, morose.L’enseigant s’est transformé à un simple fonctionnaire qui se contente d’appliquer les lois, les directives, qui s’attache aux normes et qui n’a plus l’envie de quitter la zone pour donner de lui-même et de ses sentiments.
Revenir en haut Aller en bas
zedjiga



Messages : 75
Date d'inscription : 28/11/2011

MessageSujet: Re: Sujet à travailler avec vos élèves.   Ven 14 Déc - 23:39

je partage quelques quelques unes de vos idées ( le texte est de vous?) mais je dois dire que vous faites un constat très sévère et morose de l'école algérienne.

il est vrai que nos enfants ne lisent pas ou trés peu. la faute n'incombe pas au seul enseignant mais aussi au parents qui doivent jouer un rôle important.

je vous pose cette question pertinente : pourquoi l'enseignant( d'aprés vos dires) n'a plus ou n'a pas envie de donner de lui même et de ses sentiments?????
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sujet à travailler avec vos élèves.   Aujourd'hui à 0:45

Revenir en haut Aller en bas
 
Sujet à travailler avec vos élèves.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fin du trimestre : faire le bilan avec ses élèves ?
» Prise de tête avec des élèves qui ne sont pas les siens
» Continuer à travailler avec un collègue qui a la gastro
» Comment préparez-vous les conseils de classe avec vos élèves?
» Sortie avec des élèves : comment l'organiser ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum des enseignants de français cycle primaire :: 5ème année primaire-
Sauter vers: